iOS 15 apporte la demande d’Apple d’afficher des publicités personnalisées sur iPhone | Applications et logiciels

Apple est toujours énergique pour aborder le sujet de la confidentialité en relation avec les développeurs externes, mais sur iOS 15, l’entreprise prend certaines de ses propres règles. Dans une certaine mesure, du moins. Le propriétaire de l’iPhone commencera à demander l’autorisation de l’utilisateur avant d’afficher des annonces personnalisées sur l’App Store et Apple News.

App Store sur iPhone (Image : André Fogaça/info)

Jusqu’à iOS 14, Apple collectait des informations d’utilisation par défaut pour cibler des publicités plus pertinentes auprès des clients. Avec le nouveau système d’exploitation, cependant, l’entreprise doit rejoindre les autres développeurs et laisser l’utilisateur décider de recevoir ou non de la publicité personnalisée.

Pour les autres entreprises disposant d’applications sur l’App Store, la règle était déjà en vigueur depuis la mise en œuvre de la nouvelle politique de transparence du suivi, avec l’arrivée de 14.5. Cependant, l’approche d’Apple vis-à-vis de ses propres publicités est plus… « Délicat », disons.

Comme l’a souligné The Verge, au lieu de citer « tracking », Apple introduit la fenêtre contextuelle avec le titre « Annonces personnalisées » – ce qui semble beaucoup moins envahissant -, et explique gentiment que l’activation de ce type de fonctionnalité augmente la pertinence des publicités diffusées par l’entreprise.

En outre, le message indique que la confidentialité des utilisateurs est assurée grâce à l’utilisation d’ « identifiants générés par l’appareil », sans lier les informations à votre identifiant Apple.

À des fins de comparaison, la fenêtre contextuelle affichée par Instagram indique que « cette version d’iOS nécessite une demande d’autorisation pour suivre certaines données de l’appareil ».

Notification Facebook et Instagram sur iOS 14.5 (Image : Playback/Facebook)

Apple s’adapte au milieu des enquêtes antitrust L’

action décrite ci-dessus est une autre petite initiative d’Apple au milieu de plusieurs enquêtes antitrust auxquelles l’entreprise est confrontée. Au Royaume-Uni, l’entreprise est accusée, avec Google, de duopole, pour avoir « arrêté » des utilisateurs de son écosystème.

Poussé par un recours collectif ouvert aux États-Unis, Apple a annoncé fin août qu’il allait apporter quelques modifications aux règles qui restreignent les paiements sur l’App Store, dans le cadre d’un accord extrajudiciaire avec les développeurs.

Hier encore, Apple a publié une autre étape qui vise à contribuer à une vision plus positive de l’entreprise à cet égard, en permettant aux développeurs d’inclure des liens permettant aux utilisateurs de s’abonner à des services en dehors des applications – de la même manière, il s’agissait d’une action prudente, uniquement pour une catégorie spécifique.

Nous ne savons toujours pas dans quelle mesure l’entreprise est prête à céder. Cependant, on remarque à quel point Apple s’est déplacé pour échapper aux processus et améliorer son